LA GROSSE TOUR

de la sueur et des larmes, mais pas de sang…

UNE DÉGRADATION DE LONGUE DATE

1368 : construction de la grosse tour

XIXe-XXe siècle : lente dégradation de la Grosse Tour, envahie
de végétation au sommet, fendue sur les flancs et en péril intérieur.

État avant 1980

1976

Aquarelle de P. Rolland, v. 1925

1984 : Mr Jacky Fremont propose l’aide du Kiwanis-Club de Vittel pour des chantiers de jeunes sur la Grosse Tour.
1er-15 août 1984 : avec l’accord des propriétaires, Mr et Mme Tugaut, Saône lorraine organise et subventionne un chantier REMPART ayant pour but de nettoyer superficiellement l’édifice (déblaiement, défrichement). Aide de la municipalité.
1985 : avec l’accord des propriétaires, et à l’instar de sept autres édifices, la Grosse Tour est classée Monument Historique.
Août 1985 : nonobstant les problèmes de mitoyenneté, un deuxième chantier REMPART (pris en charge entièrement par Saône lorraine) est organisé. Les maçonneries se dégradent de façon inquiétante.
Hiver-printemps 1985-1986 : l’application de désherbants sur les racines des arbrisseaux accélère la dégradation.

20 juillet 1986 : visite à Châtillon de la secrétaire du World Monument Found (éventuelles subventions pour la Grosse Tour).

Effondrement de la chemise extérieure
de l’édifice, heureusement sans dommages humains.

Nuit du lundi

27 juillet 1987

DES TRAVAUX INGRATS ET TITANESQUES

Automne 1986 : achat par Saône lorraine de la Grosse
Tour aux époux Tugaut, propriétaires. L’Architecte des
Bâtiments de France François Blanc, chargé de travaux
d’urgence, ne fait strictement rien.

Juin 1987 : à la demande du nouveau propriétaire, inspectionde Michel Goutal, architecte en chef des M.H. Il seveut rassurant, et rien n’en ressort.

Septembre 1987 : la DRAC de Lorraine réalise des travauxd’urgence pour stopper l’effondrement.

1988-1989 : l’association propriétaire suscite et participeà de nombreuses réunions et entrevues, écrit des nombreuseslettres pour sortir de l’impasse. Il en ressort qu’unerestauration complète serait possible (rôle très positif deMr Goven, conservateur des M.H). Une « étude préalable »est réalisée par Michel Goutal.

Mars 1989 : début des travaux, la salle de guet supérieure
est dégagée. Aidée par World Monument Found,
La DRAC et le Conseil Général, l’association propriétaire
finance la première tranche.
1990-1991 ; dépose et remontage complet du parement
(entreprise Piantanida). Thierry Algrin, nouvel architecte
des M.H fait installer le toit en béton (galettes superposées).
Printemps 1992 : Saône lorraine fait aménager à la
pelleteuse le talus et le chemin jouxtant la Grosse Tour
(participation du lycée forestier de Mirecourt et de nombreux
bénévoles). Parallèlement, le mur côté ouest (propriété
Guillaumey) est consolidé et remonté.

UNE RÉSURRECTION

1994-2000 : l’intérieur de la Grosse Tour est progressivement aménagé et ouvert à la visite.

2001-2003 : la participation acquise des crédits européens (FEDER) à l’opération est
remise en question a posteriori. Heureusement, le Préfet de la Région Lorraine et le
Conseil Général des Vosges aident Saône lorraine à se sortir de ce « piège » et à surmonter cette période difficile.

Association
Saône Lorraire

3 avenue de Lattre-de-Tassigny 57000 METZ

Tél : +33(0) 6 74 25 54 37